La Porte de la Salle de Bain | Sandrine Beau

51fIE5rl6yL._SX327_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Talents Hauts, Collection Ego

Parution le 01 octobre 2015

95 pages

7 €

 

 

 

 

Synopsis

J’attendais mes seins avec impatience. C’est à partir des p’tits oeufs au plat que tout s’est déglingué. Comme s’ils s’étaient passé le mot pour gâcher ma joie toute nouvelle. Ca a commencé dans le bus. C’est là que j’ai vu le regard des hommes changer. Enfin de certains hommes… Ceux-là, ils ne se gênaient pas pour me regarder. Ou plutôt pour me regarder directement dans les seins. Pas gênés ! Tranquilles. Je détestais ça.

Mon avis

J’avais vu ce livre dans une vidéo d’Audrey de la chaîne Le Souffle des Mots, et j’avais tout de suite eu envie de le lire, même si le synopsis n’était pas des plus joyeux.

Le 17 octobre est une date importante pour Mia, c’est ce matin là que ces seins sont enfin apparus. Elle aurait bien aimé partager cette nouvelle avec sa mère, mais avec son beau-père dans le coin, hors-de-question. Elle va donc observer son changement secrètement tous les jours jusqu’à ce que cela devienne évident pour toute la famille. C’est là que les ennuis vont commencer. Les regards des hommes dans le bus changent, mais surtout celui de son beau-père Lloyd qui va de plus en plus faire irruption dans la salle de bain pendant que Mia se douche.

“Moi qui adorais passer des heures dans la salle de bain, à partir de ce moment là, cette pièce est devenue mon cauchemar…”

Dur de faire un roman sur ce thème, pourtant l’auteur s’en sort à merveille. L’histoire est courte, incisive, glaçante. Elle a réussit à construire son récit, et nous faire ressentir un panel d’émotions en seulement une centaine de pages. On commence la lecture sur un ton très léger, celui d’une adolescente naïve et heureuse. Et au fur et à mesure, la tension s’installe, on peine à tourner les pages, la boule au ventre en voyant l’horreur approcher.

Elle aborde des thèmes très fort et sensibles, l’isolement, la manipulation, le harcèlement, la pédophilie, l’importance de la communication, tout en restant à la portée de jeunes adolescents. Une vraie réussite.

 

Ce que j’aime : tout est bien dosé, pour un récit de ce genre c’est essentiel

Ce que j’aime moins :  /

Ma note : 09/10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *