Category Archives: Contemporain

#EnjoyMarie | Marie Lopez

51E15HY1IhL._SY344_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Anne Carrière

Parution le 15 mai 2015

220 pages

15€

 

 

 

 

Synopsis

J’ai eu une envie, l’envie de raconter une histoire, de partager quelque chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d’EnjoyPhoenix@, plus de Marie.(…) Au travers d’anecdotes, de confidences, d’un vécu de youtubeuse, ce livre est un petit GPS décalé pour les jeunes connectés, recueil sans prétention, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs, les miennes bien sûr… Et peut-être de gagner du temps sur celui que l’on n’a pas. Avec recul et humour, témoignage de la réalité quelquefois complexe du jeune âge, car la vie d’ado est une énigme pour les adultes.

Mon avis

Je suis les vidéos d’EnjoyPhoenix depuis un petit moment maintenant, et je me demandais bien ce qu’elle allait pouvoir raconter de plus que ce qu’elle partage déjà dans ses vidéos. J’avoue j’ai commencé ma lecture avec une grosse dose de scepticisme, mais en essayant de me mettre dans la peau de l’adolescente que j’étais il y a plus de dix ans.

L’écriture m’a frappé en premier, le style est très oral, très simpliste, on a plus l’impression de lire un mail ou ses vidéos qu’un livre. Je ne suis pas du tout fan de ce genre d’écriture, mais bon après tout le public visé est jeune, et je pense que ça peut plaire.

Tous les chapitres sont découpés de la même manière et commencent avec l’installation de Marie sur son ordinateur avec sa tasse de thé, sa chienne. C’était sympa au début, mais à chaque chapitre, c’est sans grand intérêt. Elle rentre ensuite dans le sujet, des thèmes les plus futiles comme l’appareil dentaire, les boutons, au plus sérieux, la popularité, le harcèlement. Elle termine sur une morale, et raconte sa fin de soirée en nous disant à demain. Encore une fois j’ai trouvé que ça manquait de pertinence.

“Il n’y avait aucune violence au creux de ces arbres, de ces fougères, de ces buissons. Que la peur que j’y mettais. La peur que je transportais.”

Je ne remets pas en doute la sincérité de Marie lors de l’écriture de son livre. Comparé à son homologue anglaise (hum!) on sent qu’elle y a mis beaucoup de passion et d’amour, et qu’elle a voulu se rapprocher de ses abonnés. Malheureusement je suis restée assez hermétique à tout ça. Pourtant j’ai eu tout comme elle au collège, cheveux gras, acné, appareil dentaire, harcèlement, j’avais même les lunettes en plus! Mais je ne me suis pas du tout retrouvée dans son portrait d’ado. Un bouton sur le front ne m’a jamais donné de cauchemar, ni mon épi sur le front, et je suis heureuse d’être passée au dessus de ces problèmes existentiels à 14 ans.

Les chapitres concernant le harcèlement et les rumeurs sont plus intéressants et auraient mérité d’être beaucoup plus fournis. Son expérience aurait pu être une grande force pour son roman, mais c’est sous exploité. Finalement sa vidéo sur le sujet était bien plus pertinente.

Je ne dirais pas que je suis déçue, car je n’en attendais pas plus finalement. Je pense clairement ne pas être le public de  ce livre, même si je sais qu’il ne m’aurait pas plus adolescente. Mais si ce livre peut en aider certains à se sentir mieux dans leur peau, c’est tant mieux et je loue l’effort. Si vous êtes un(e) fan de EnjoyPhoenix vous aimerez certainement, les autres j’en doute fortement.

 

Ce que j’aime : La fluidité de l’écriture, les thèmes peuvent toucher certains ados

Ce que j’aime moins : L’introduction et la conclusion des chapitres, les clichés

Ma note : 05/10

Read more

Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe | Benjamin Alire Saenz

Aristotle and Dante Discover the Secret of the Universe

Lecture en VO

Editions Simon & Schuster

Parution le 2 février 2012

368 pages

10.99$

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture ( traduit approximativement par mes soins !)

Dante sait nager. Ari non. Dante exprime ses opinions et est sûr de lui. Ari a beaucoup de mal avec les mots et doute de lui. Dante se perd dans la poésie et l’art. Ari se perd dans ses pensées sur son grand frère en prison. Dante a la peau claire. Ari a les traits beaucoup plus foncés. Il semblerait qu’un garçon comme Dante, avec sa façon unique de voir le monde, soit la dernière personne capable de faire tomber le mur qu’Ari a construit autour de lui. Mais contre toute attente, quand Ari et Dante se rencontrent, ils vont tisser un lien spécial qui va leur apprendre la plus importante des vérités sur leur vies, et les aider à définir quelles personnes ils veulent être. Ils rencontreront des obstacles, et c’est seulement avec leur confiance l’un en l’autre (et en leur amitié) qu’Ari et Dante en sortiront plus fort.

 

Mon avis

Mon premier livre VO depuis les Harry Potter, j’avais une petite pointe d’appréhension en me disant que ca serait dur de s’y remettre et qu’il me faudrait au moins un mois pour arriver à la fin. Mais non ! L’écriture est fluide, et l’anglais facilement abordable pour un niveau lycée.

« The problem with my life was that it was someone else’s idea » 

Ari évolue dans un environnement familiale aimant mais on sent tout de suite les tensions sous-jacentes, le grand frère dont personne ne veut parler car il est en prison, le père enfermé dans un mutisme depuis son retour de la guerre du Vietnam. Pas facile pour Ari de s’épanouir dans ces non-dits, et c’est dans ce contexte qu’il va rencontrer Dante, et que sa vie va prendre un autre tournant

Au début j’étais un peu sceptique, j’avais peur de la traditionnelle histoire de l’adolescent en quête d’identité. Je suis tombé de haut ! C’est très dur de mettre des mots sur les émotions que j’ai ressenti en lisant ce livre. Pas de suspens, j’ai adoré. Je suis passé du sourire, aux larmes, à la colère, mais sans tomber dans le pathos comme je le redoutais. Les phrases sont courtes, simples mais percutantes et authentiques. Je ne veux pas trop en dire, car je ne savais rien de l’histoire quand je l’ai lu, et je pense que c’est le mieux. C’est un livre qui ne se dévoile pas tout de suite et qui s’apprécie comme un bonbon qui fond dans la bouche. 

“And it seemed to me that Dante’s face was a map of the world. A world without any darkness” 

Je crois que la traduction française est prévue chez Pocket Jeunesse sous peu, mais n’attendez pas pour découvrir cette pépite !

 

Ce que j’aime : Le style épuré, les personnages, les thèmes abordés

Ce que j’aime moins : … rien en fait !

Ma note : 10/10

 

 ♡♡♡     Coup de coeur   ♡♡♡

Read more