Category Archives: Livre

Fangirl | Rainbow Rowell

41NLqcXX3zL._SX331_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Milady

Parution le 13 février 2014

506 pages

18,20 €

 

 

 

 

Synopsis

Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Snow, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde ses profs, sa famille et sa colocataire méprise la fanfiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature…

Mon avis

Je n’avais encore jamais lu de Rainbow Rowell : honte à moi. Et Fangirl était dans ma PAL depuis au moins 1 an : double honte. Je n’avais aucune excuse pour ne pas commencer ma lecture.

J’ai tout de suite accroché avec Cath, pourtant niveau caractère on est radicalement opposé. Si j’avais dû être une des jumelles j’aurais plutôt été Wren ^^ ( le côté peste en moins, j’espère !!!). Mais sa naïveté, sa sensibilité et sa fragilité m’on touché.

L’histoire est ultra simple, Cath débarque à l’université, un peu abandonnée par sa sœur jumelle qui veut se détacher d’elle, découvre une colocataire peu avenante, et un univers loin de son cocon familial. Elle n’est pas du tout sociable et préfère passer ses soirées à écrire des fanfictions plutôt que de sortir et rencontrer du monde. Rien de bien captivant à première vue. Et là, Rainbow Rowell arrive à insuffler de la magie dans des scènes banales du quotidien. Et même si il n’y a aucun suspens à proprement parler, on se retrouve à ne pas pouvoir lâcher le livre tellement on est happé dans le roman.

” C’était pour cette raison que Cath écrivait de la fiction : pour ces heures durant lesquelles l’univers de ses protagonistes supplantait le monde réel.”

Car cette histoire ça pourrait être la nôtre tellement elle déborde de simplicité et d’authenticité. Pas d’héroïne à qui il arrive mille aventures, mais juste la vie la vraie. Les dialogues sonnent juste, rien n’est à côté ou en trop, l’histoire d’amour ne prend pas la place sur le reste, tout se fait naturellement. Les personnages sont drôles et attachant, et le tout est poignant de vérité. C’est un roman sur le passage à l’âge adulte, l’amitié, la fraternité et ses prises de tête, la solitude, la confiance en soi, l’indépendance.

” Tout me rend malheureuse dans cette fac. Il y a trop de gens, et pourtant je en trouve personne qui me ressemble. Je n’ai pas la moindre idée de comment je suis censée me comporter dans cet enfer. “

La plume de Rowell est captivante, on rage presque en arrivant à la fin alors que le livre fait quand même 500 pages. Je pensais que la partie Fanfiction allait m’ennuyer, mais c’est incorporé au recit au bon moment, l’auteur joue entre les partie du “faux/vrai” écrivain et les parties de Cath de manière assez drôle. Cependant je peux comprendre que cette facette du roman laisse perplexe les non initiés à la fanfiction.

J’étais assez sceptique à l’achat, je l’avais pris car tout le monde en parlait, et c’est certainement pour ça qu’il a dormi aussi longtemps dans ma PAL, et maintenant j’ai envie de crier lisez-le à tout mon entourage!!

 

Ce que j’aime : la plume magique de l’auteur, le côté authentique du recit

Ce que j’aime moins : peut être un peu de lenteur dans la partie fanfiction

Ma note : 10/10

 

 ♡♡♡     Coup de coeur   ♡♡♡

Read more

Phobos | Victor Dixen

814YSuz0QXL

Lecture en VF

Editions Robert Lafont, Collection R

Parution 11 juin 2015

484 pages

17,90€

 

 

 

 

Synopsis

Six prétendantes. Six prétendants. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer.
Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.
Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter

Mon avis

A sa sortie mon fil d’actualité avait été envahie par les chroniques de ce livre. J’ai fini par en avoir marre de voir tous ces coups de coeur, il fallait que je me fasse mon avis ! Ma lecture remonte à un petit moment, du coup il y aura certainement des choses que j’aurais oubliées.

L’histoire se passe dans notre futur, où la NASA a été rachetée par une boîte privée. Pour financer la conquête de la planète Mars, une grande émission de télé-réalité, le programme Genesis, va donc suivre H24 les 12 membres venus de 12 pays différents, agés de 17 à 21 ans, envoyés dans l’espace pour coloniser la planète. Six filles d’un côté et six garçons de l’autre qui ne pourront communiquer entre eux que lors de speed-dating de six minutes chaque semaine. Le but, trouver l’amour afin de construire une vie nouvelle sur Mars.

” Il n’y a que la mort qui soit simple, et éternelle. Parce que tu vois, la vie, c’est compliqué, et c’est terriblement court. On a l’impression qu’on a tout le temps devant soi, mais en réalité c’est comme une séance de speed-dating : à peine entré dans la bulle, c’est déjà le moment de dégager.”

L’idée est géniale, j’ai adoré le concept, la science-fiction mêlée à la télé-réalité, ça change de tout ce que l’on trouve en ce moment dans le Young Adult. La narration alterne les points de vue, on a Léonor dans la partie des prétendantes, le champ de la caméra qui filme en permanence les candidats, le hors-champ avec l’équipe technique au sol. Cela nous donne une vision beaucoup plus large de l’intrigue, et accentue la tension, car on en sait souvent plus que l’héroïne.

J’avais un peu peur que le côté speed-dating amour prenne trop de place, mais finalement c’est très bien dosé par l’auteur. Les prétendants prennent le temps de se découvrir. Le voyage durant plusieurs mois, il n’y a pas de précipitations et de déclarations d’amour au bout de 30 pages. Par contre le côté thriller m’a un peu déçu. L’auteur ne lésine pas sur les cliffhangers et les révélations, mais j’aurais voulu retrouver un peu plus de malaise et d’angoisse. Certaines situations paraissent assez farfelues et peu probables.

“Aimer, ca ne veut pas dire tout accepter de l’autre, sans question ni remise en cause…”

Le second point qui m’a frustré ce sont les personnages. Alors certes il y en douze c’est énorme, sans compter ceux du hors-champ, mais j’aurais voulu connaitre un peu plus les prétendantes et prétendants. Certains sont très bien développés et d’autres à peine mentionnés. Je pense au japonais Kenji qui m’a beaucoup intrigué et dont j’aurais vraiment voulu apprendre plus. J’espère que cela va s’arranger dans le second tome.

C’était mon premier livre de Victor Dixon, et malgré mes quelques déceptions, j’ai beaucoup aimé. On passe un très bon moment de lecture, j’ai adoré sa plume, elle est agréable et addictive, on enchaine les pages à une vitesse folle.  Et bien sûr on finit le livre avec la terrible envie d’avoir la suite !

 

Ce que j’aime : l’idée de base est originale, l’intrigue est bien menée

Ce que j’aime moins : certains personnages non creusés, quelques invraisemblabilité

Ma note : 07/10

Read more

Walking Disaster| Jamie McGuire

Lecture en VF

Editions J’ai Lu

Parution le 15 octobre 2014

477 pages

13 €

 

 

 

 

Synopsis

Avant de quitter ce monde, la mère de Travis lui a donné deux conseils : “Joue, et ne cesse jamais de te battre pour ce que tu désires.” Favori des combats clandestins de toute la région, Travis a mis à profit une partie de l’adage. Mais entre cette violence et les histoires d’un soir, il ne reste aucune place pour l’amour… pas plus que pour la déception. Alors qu’il se croit invincible, la rencontre d’Abby va faire vaciller toutes ses certitudes… Il est grand temps de faire vraiment la connaissance de Travis Maddox.

Mon avis

J’avais pas mal aimé le 1er tome, je m’étais beaucoup attaché à Travis, du coup j’avais hâte de lire l’histoire de son point de vue, pour savoir ce qu’il a dans la tête.

Cette fois j’ai eu un peu plus de mal à rentrer dans l’histoire, sans doute parce que il n’y avait plus de surprises dans l’intrigue. Le caractère de Travis qui ne m’avait pas plus choqué que ça dans le premier, m’a semblé dans ce tome beaucoup plus extrême et peu crédible. Du coup j’ai mis énormément de temps à le finir, impossible de lire plus de 2 chapitres à la suite, j’ai bien du mettre 3 semaines à le finir ! Un record ! J’ai même failli abandonner !

“Chaque fois que je me dis que t’as atteint tes limites, tu fais un truc qui me rappelle que de toute façon, question conneries, tu frises l’intersidéral.”

Aucune nouveautés dans l’histoire à part quelques scènes et dialogues supplémentaires, mais sinon tout est déjà vu. J’en attendais surement trop, vu les avis qui avaient tendance à le trouver meilleur que Beautiful Disaster. On en apprend certes plus sur Travis, sur son passé, et c’est intéressant de comprendre certains comportements qui m’avaient laissé perplexe lors de ma première lecture, mais pour ma part j’aurais préféré avoir un seul et unique tome avec une alternance de point de vue. Celui-ci n’apporte clairement rien de plus.

J’avais adoré la famille Maddox et je m’attendais à beaucoup plus de nouvelles scènes avec les frères de Travis, mais j’ai été également déçue de ce côté. J’ai appris par la suite que l’auteur allait sortir un livre pour chacun d’eux, mais je reste assez sceptique pour le coup. Je retiendrais le 1er tome, oublierais celui là, et n’irais pas plus loin je pense! Par contre j’ai adoré l’épilogue, dommage qu’il n’ait duré que quelques pages, car c’est finalement ce que j’ai trouvé le plus sympa.

 

Ce que j’aime : le passé de Travis, son point de vue

Ce que j’aime moins : très peu de nouveauté, assez redondant

Ma note : 05/10

Read more

La Porte de la Salle de Bain | Sandrine Beau

51fIE5rl6yL._SX327_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Talents Hauts, Collection Ego

Parution le 01 octobre 2015

95 pages

7 €

 

 

 

 

Synopsis

J’attendais mes seins avec impatience. C’est à partir des p’tits oeufs au plat que tout s’est déglingué. Comme s’ils s’étaient passé le mot pour gâcher ma joie toute nouvelle. Ca a commencé dans le bus. C’est là que j’ai vu le regard des hommes changer. Enfin de certains hommes… Ceux-là, ils ne se gênaient pas pour me regarder. Ou plutôt pour me regarder directement dans les seins. Pas gênés ! Tranquilles. Je détestais ça.

Mon avis

J’avais vu ce livre dans une vidéo d’Audrey de la chaîne Le Souffle des Mots, et j’avais tout de suite eu envie de le lire, même si le synopsis n’était pas des plus joyeux.

Le 17 octobre est une date importante pour Mia, c’est ce matin là que ces seins sont enfin apparus. Elle aurait bien aimé partager cette nouvelle avec sa mère, mais avec son beau-père dans le coin, hors-de-question. Elle va donc observer son changement secrètement tous les jours jusqu’à ce que cela devienne évident pour toute la famille. C’est là que les ennuis vont commencer. Les regards des hommes dans le bus changent, mais surtout celui de son beau-père Lloyd qui va de plus en plus faire irruption dans la salle de bain pendant que Mia se douche.

“Moi qui adorais passer des heures dans la salle de bain, à partir de ce moment là, cette pièce est devenue mon cauchemar…”

Dur de faire un roman sur ce thème, pourtant l’auteur s’en sort à merveille. L’histoire est courte, incisive, glaçante. Elle a réussit à construire son récit, et nous faire ressentir un panel d’émotions en seulement une centaine de pages. On commence la lecture sur un ton très léger, celui d’une adolescente naïve et heureuse. Et au fur et à mesure, la tension s’installe, on peine à tourner les pages, la boule au ventre en voyant l’horreur approcher.

Elle aborde des thèmes très fort et sensibles, l’isolement, la manipulation, le harcèlement, la pédophilie, l’importance de la communication, tout en restant à la portée de jeunes adolescents. Une vraie réussite.

 

Ce que j’aime : tout est bien dosé, pour un récit de ce genre c’est essentiel

Ce que j’aime moins :  /

Ma note : 09/10

Read more