Category Archives: Livre

Quand Vient la Nuit | Dennis Lehane

quand vient la nuit.indd

Lecture en VF

Titre original :  The Drop

Editions Payot & Rivages

Parution le 22 octobre 2014

270 pages

14,50€

 

 

Synopsis

Dans l’argot des bas-fonds de Boston, un “relais” est un bar où transite l’argent de la pègre. Bob Saginowski, barman renfermé et solitaire, se retrouve mêlé à un vol qui tourne mal dans le bar de son cousin Marv. Le voilà pris au piège d’une histoire dont les racines plongent dans le passé d’un quartier où chacun, famille, amis ou ennemis, cherche à survivre. Quel qu’en soit le prix.

Mon avis

Je n’avais jamais lu de Dennis Lehane, je ne sais pas pourquoi vu que j’ai vu les adaptations cinéma de Mystic River et Shutter Island et j’avais adoré ! Du coup j’avais envie de commencer par un dont je n’avais pas encore vu le film. Mais pourquoi je n’ai pas fais ça plus tôt??

Bob est un barman taciturne qui bosse dans le bar de son cousin Marv, qui sert de transit à l’argent de la mafia de Boston. Un soir après leurs services ils se font braquer et les ennuis vont commencer.

“Un homme qui réussit à la possibilité de cacher son passé; un perdant passe le reste de sa vie à essayer de ne pas se noyer dans le sien” 

A première vue le synopsis ne me tentait pas des masses, je ne suis pas très bas-fonds, pègre et argent sale, mais sortir de sa zone de confort ça permet de faire de sacrés découvertes ! Il ne m’a pas fallu plus de 4 pages pour être complètement happée par l’histoire. Au delà d’un récit sur un vol et une enquête, c’est un récit sur la ville, son passé, sa corruption. Les gens se croisent, se recroisent, et dans cette ambiance poisseuse l’auteur tisse les relations, on est baladé avec le sentiment que quelque chose nous échappe, mais aucun détail n’est là par hasard. La construction de l’histoire est tellement intelligente, je comprend maintenant d’où Dennis Lehane tient son succès. Il sait maintenir la pression tout le long du récit, la pression monte petit à petit, on en a à peine conscience, mais la vitesse à laquelle on enchaine les pages prouve son efficacité. Le dénouement n’est pas explosif, mais nous fais apprécier encore plus le cheminement jusqu’à lui.

” La cruauté existait déjà bien avant la Bible. La sauvagerie s’est dressée en se frappant la poitrine dès l’aube de l’humanité, et cela n’a pas cessé un seul jour depuis. Le pire, chez les hommes, est un lieu commun. Le meilleur est beaucoup plus rare.”

La performance de l’auteur tient aussi dans sa capacité à donner autant de relief à un récit si court. 300 pages c’est rien pourtant de nombreux thermes sont abordés, la religion, la solitude, l’amour; et les personnages ne sont pas survolés, ils sont comme la ville rongés par la corruption, certains s’en sortiront mieux que d’autres. Bob le protagoniste semble être pétri de remord, la religion prend un grande place dans sa vie, et va chercher tout le long du livre la rédemption. Si l’intrigue du roman part du vol du bar, son histoire à lui va débuter avec la découverte d’un chiot dans une poubelle. Il va être alors amené à faire des choix qui ne seront pas sans conséquences.

Que dire de plus à part que je regrette tellement de ne pas en avoir eu le double à lire.

 

Ce que j’aime : le style d’écriture, de construction, les personnages

Ce que j’aime moins : c’est trop court !

Ma note : 10/10


♡♡♡ Coup de coeur ♡♡♡

Read more

Before Saison 2 | Anna Todd

71ezBIZG+fL._SL1500_

Lecture en VF

Editions Hugo Roman

Parution le 4 février 2016

280 pages

14,50 €

 

 

 

 

Synopsis

La vie n’a pas épargné Hardin. Il a subi un traumatisme qu’un enfant ne devrait jamais vivre, sans l’amour de ses parents pour l’aider à le surmonter. La rage s’est emparée de lui et ne l’a plus quitté. Il est sombre, solitaire et ne se permet aucune émotion, hormis l’adrénaline de ses méfaits et le sexe. Il se fout de tout, même de lui-même. Jusqu’au jour où sa route croise celle de Tessa… Sera-t-il capable de l’aimer ?

Mon avis

Et voilà la boucle est bouclée! S’en est fini de Tessa et Hardin, et c’est avec une petite pointe de tristesse que je me suis lancée dans ce livre!

Premier constat, pourquoi Hugo Romance a décidé de couper le livre en deux? Plus de profits j’imagine mais j’ai trouvé que ca desservait totalement l’histoire. Je suis sûre que le tout m’aurait carrément emballé, mais là je termine sur une petite déception. Ça donne l’impression que l’auteur a voulu trop étirer son roman.

” Zed est gentil avec elle? Gentil ? Il a parié qu’il pourrait te dépuceler, chérie, mais ce n’est pas une chose à dire.”

Malgré ça, on tourne aussi vite les pages que d’habitude. J’ai bien aimé toute la première partie, on a la fameuse scène de la rivière du point de vue d’Hardin, et c’est toujours aussi cool d’être dans sa tête même si il est tellement torturé.
Le reste est assez brouillon, je n’ai pas trouve d’harmonie dans l’enchaînement des scènes, on a des ellipses énormes, et il faut faire un gros travail pour se rappeler ce qu’il s’est passé dans le 1er tome d’After pour combler les trous.

” Il était sur le point de remporter le pari. Il était mûr pour gagner. Puis il comprit qu’il n’était pas du tout mûr pour elle.”

On a ensuite des chapitres ciblés sur le point de vue d’autres personnages, et même si j’ai adoré avoir un aperçu de Landon qui est mon préfèré, j’ai trouvé certains de trop avec des scènes de sexe complètement déplacées. Je veux pas spoiler même si franchement il n’y a pas de suspens, mais quand même je préviens !

*Petit spoiler *

J’avais pas spécialement envie d’assister en détails à la conception d’Hardin. Quand on s’attache autant à des personnages c’est comme imaginer ses propres parents. Beurk.

* Fin du spoiler *

 

Globalement j’en ressort moyennement satisfaite, avec le gros regret que les éditeurs n’aient pas respecter le découpage original, il faut se le figurer comme un seul et même tome pour l’apprécier entièrement.

 

Ce que j’aime : Hessa, clairement le seul intérêt de cet add on

Ce que j’aime moins : Le découpage en 2 tomes, le fouilli dans l’enchaînement des chapitres

 Ma note : 6,5/10

Read more

Lux 1 : Obsidienne | Jennifer L. Armentrout

lux,-tome-1---obsidienne-494937-250-400

Lecture en VF

Editions J’ai Lu

Parution le 17 septembre 2014

380 pages

13€

 

 

 

 

Synopsis 

Quand Katy déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à rencontrer des voisins de son âge. Déception, Daemon Black a beau être canon et avoir une soeur jumelle adorable, il n’en est pas moins insupportable et arrogant ! Lorsque Kat se rend compte que tout le monde semble fuir la famille Black, elle voit d’un autre oeil la froide suffisance de Daemon. Pourra-t-elle encore l’éviter quand tout lui crie de s’en approcher ?

Mon avis

Je sais plus du tout comment ce livre est arrivé dans ma PAL, il y etait depuis longtemps en tout cas quand je l’ai tiré de ma Bookjar! Je n’ai pas voulu savoir de quoi il parlait et je l’ai commencé sans lire le synopsis.

Plusieurs sentiments contradictoires m’ont traversé pendant ma lecture. ” Rohlala on dirait du Twilight”, “Encore un bad boy” “Han Daemon j’adore”, “Non mais là c’est trop cliché”, ” Daemon c’est pas possible”, ” cool ça change des vampires”, ” Je peux pas m’arrêter de lire”.

Les personnages sont un peu clichés, la fille banale qui débarque dans une nouvelle ville, le voisin bad boy mais hyper canon, la meilleure amie adorable et surexcitée. La trame de l’histoire est simple, la fille va vouloir découvrir quels mystères entourent la famille de ses voisins, qui ne sont pas très discrets quand il s’agit de faire attention à ne rien divulger. Un panneau clignotant “famille pas normale” au dessus de leur perron serait moins evident. Evidemment dès qu’elle apprend ce secret, elle va courir de grands dangers. Bon dis comme ça, on dirait un reboot de Twilight sans vampire, pas très vendeur !

” Tout ce que je savais, c’était que Daemon était resté bien trop longtemps sous l’eau. J’étais persuadée que quelque chose clochait chez lui. Chez eux, en général.”

Mais j’étais, heureusement pour ce livre, dans de bonnes dispositions. De gros trajets en RER pendant lesquels je l’ai juste dévoré. C’est souvient niais, ça ressemble à presque tout ce qui s’est deja fait. Mais voilà j’ai bien aimé. L’auteur a réussi à rajouter un truc en plus. La mythologie est originale, ça m’a rappelé une série que je regardais quand j’étais jeune mais que je tairais pour pas spoiler!

Katy le personnage principal est naïve mais pas insupportable, je n’ai pas trop eu envie de la claquer. En plus elle tient un blog littéraire et parle régulièrement de ses chroniques, elle ne pouvait que me plaire! Daemon est évidemment craquant et malgré le fait que oui c’est encore le même type de personnage masculin j’ai bien accroché. Leur relation est basé sur le jeu du chat et de la souris, mais l’auteur ne tombe pas trop dans la facilité donc encore une fois ça passe.

” Toutefois, continuer ma petite vie tout en connaissant un tel secret me paraissait très étrange. Que faisaient-ils ici?”

Finalement j’ai passé un bon moment, même si j’ai soulevé beaucoup de points négatifs. Le style de l’auteur est simple mais entrainant, c’est le genre de livre qui ne demande pas reflexion, qui détend c’est tout ce dont j’avais besoin. Il y a des fois il ne faut pas trop chercher pourquoi un livre nous plait alors que qu’on sait pertinemment que ce n’est pas un chef d’oeuvre!!

 

Ce que j’aime : la mythologie originale, Daemon ( oui quand même ^^)

Ce que j’aime moins : les nombreuses ressemblances avec Twilight

Ma note : 07/10

Read more

Horrorstör | Grady Hendrix

horrorstor_final_300dpi

Lecture en VF

Editions Milan

Parution le 19 août 2015

240 pages

19€

 

 

 

 

Synopsis

Il se passe quelque chose d’étrange au magasin de meubles d’Orsk à Cleveland, en Ohio. Ces derniers temps, les employés découvrent, en arrivant le matin, des étagères Kjërring démontées, des piles de gobelets Glans renversées, des armoires Liripip fracassées…
Les ventes sont en berne, les responsables de rayon en panique : les caméras de surveillance ne montrent rien d’anormal.
Pour lever le mystère, une équipe de trois employés se retrouve engagée pour rester sur place toute une nuit. Au coeur de l’obscurité, ils arpentent les allées du showroom désert, courent après d’inquiétants bruits et finiront pas se confronter aux pires horreurs…

Mon avis 

Ce livre était dans ma wish-list depuis sa sortie, et ma mère m’a fait la surprise de me le prendre pour Noël ! La première  réaction que j’ai eu en voyant ce livre, c’est WOW. Il y a un tel travail de mise en page, un vrai bonheur visuel. Et l’intérieur est de même qualité, l’auteur a créé un ersatz d’Ikea, et le livre est à première vue un catalogue de ce magasin, et il reprend tous les codes. A l’intérieur, un plan, des bons de livraisons et des bons de commandes, des plans de montage, j’ai adoré tous ces détails. L’objet livre, la quatrième de couverture, tout me donnait envie de dévorer ce livre.

Mais derrière ce beau faux catalogue, on découvre le décors d’un film d’horreur. La nuit des choses étranges se produisent dans l’immense magasin Orsk, des employés vont rester sur place la nuit afin de comprendre ce qui se passe. J’ai adoré la première partie, l’auteur nous décrit le fonctionnement de son magasin parodique, comment tout est pensé pour que le parcours du client le force à acheter, les campagnes de pubs, les slogans. Une critique drôle et acerbe de notre société de consommation, où tous ceux qui on un jour arpenté un Ikea se retrouveront.

“Alors que le néant l’environnait peu à peu, Amy se représenta une nouvelle fois comme un hamster dans une roue. Coincée à Orsk pour toujours. Elle n’aurait pas dû s’inquiéter. Ce soir serait son dernier service.”

Puis on rentre petit à petit dans le vif du sujet, à savoir que se passe-t-il la nuit? Le suspens, la montée de la tension est bien gérée, l’écriture simple, mais aérée et agréable, accentue cet effet. Mais dès que l’on connait la cause, tout retombe comme un soufflé. L’auteur a beau donner dans les scènes gores et d’horreur, j’étais déjà complètement sortie de l’histoire. Je n’étais plus du tout convaincue par les explications, et plus rien ne me donnait de frissons.

” Rien ne manquait, tout était à sa place. Sauf qu’une main dépassait du cache-sommier. Une main poilue avec une alliance en or.”

Concernant les personnages, je n’ai accroché avec aucun d’entre eux, et de toute manière ils ne sont pas assez creusés pour qu’on puisse vraiment s’y attacher, donc pas grand chose à dire de plus sur eux! Au final, un très bel objet livre, mais le scénario ne m’a pas entrainé. Il donne l’impression d’avoir tout donné sur la mise en page, au détriment du contenu. C’est dommage. Quand on est habitué à lire du Stephen King plus grand chose peut surprendre, par contre pour ceux qui n’aiment pas trop avoir peur et qui sont novices dans le genre, je pense que c’est parfait pour commencer.

 

Ce que j’aime : l’objet livre, le travail d’édition.

Ce que j’aime moins : le dénouement trop précoce qui m’a gâché le reste de ma lecture.

Ma note : 06/10

 

Read more