Category Archives: Jeunesse

Faux frère, vrai secret | Olivier Gay

faux-frere-vrai-secret-833610-264-432Lecture en VF

Editions Castelmore

Parution le 16 novembre 2016

283 pages

14,90€

 

 

 

 

Synopsis

Léa menait une vie normale entre les cours, les livres et ses amis, jusqu’au jour où des proches de son père meurent dans un accident de voiture. Leur fils de seize ans, Mike, devenu orphelin, emménage sous le même toit qu’elle. Difficile de devoir partager l’appartement familial (et sa salle de bains) avec un parfait inconnu…

Si seulement c’était tout ! Mais Mike ne connaît pas les codes du lycée, se montre trop parfait pour être honnête et n’a pas peur des brutes que tout le monde fuit.

Léa est bien décidée à découvrir quel secret cache son nouveau frère sous ses airs de superhéros…

 

Mon avis

Une sortie de mon auteur préféré français, c’est tout un évènement pour moi! J’avais beaucoup aimé sa série pour adolescent Le Noir est ma Couleur, et j’avais vraiment hâte de voir ce qu’il allait nous proposer pour ce one shot.

La vie de Léa lycéenne va se trouver bouleversée lorsque son père lui apprend que le fils de ses amis décédés va venir emménagé chez eux. En plus d’un changement de vie, de nombreux mystères entourent ce garçon.

Dès les premières paragraphes on retrouve la plume d’Olivier Gay, drôle, légère, moderne. Ensuite il parsème son récit de références pop culture, et ça j’adore.

” Si je change un peu ma natte, je ressemble à Rey je trouve, et ça serait tellement stylé de vivre des aventures interstellaires.”

Mais le reste n’a pas trop fonctionné sur moi. Si le style me plait toujours autant, j’ai été un peu déçue par l’intrigue. Il se passe beaucoup de chose tout de suite, ça va à cent à l’heure du coup le tout manque un peu de crédibilité.

Le personnage de Léa ma gonflé dès le début. Elle passe son temps à se plaindre de son nouveau “frère” alors qu’il a perdu ses parents. Je n’ai pas trouvé du tout ses réactions réalistes. Par contre j’ai beaucoup aimé Mike, même si dès les premières pages de son apparition j’ai compris son secret. Mais il a vraiment un côté attachant. Les personnages secondaires ne sont eux pas vraiment creusés, et n’apportent pas grand chose de plus à l’intrigue.

Quand le secret de Mike est révélé j’ai néanmoins beaucoup aimé toute la réflexion autour de ce sujet, j’aurais aimé qu’il aille beaucoup plus loin, car c’est un thème que je trouve passionnant, mais le livre était déjà fini c’est dommage.

Pour conclure un petit roman, trop rapide, trop court, qui aurait mérité d’être beaucoup plus fourni mais qui est sauvé par l’écriture d’Olivier Gay. Je conseillerais plutôt la série du Noir est ma Couleur pour commencé en jeunesse avec cet auteur. Et je terminerais par cet extrait que seuls ceux de ma générations saisiront.

” Lorsque la sonnerie annonce la fin de la journée, je fais le bilan. Calmement. En me remémorant chaque instant.”

 

Ce que j’aime : La plume d’Olivier Gay

Ce que j’aime moins : L’intrigue est trop rapide, le tout est survolé

Ma note : 06/10

 

Read more

Féline | Hui-Ryeong Bu

41J0qZgsQgL._SX195_Lecture en VF

Titre original : Koyangi Sonyeo

Editions Picquier Jeunesse

Parution le 21 août 2009

153 pages

14,50€

 

 

 

Synopsis

Voici un jeune chat errant, qui doit affronter les difficultés de la vie après la disparition de sa mère. Voici une adolescente solitaire et renfermée qui vit seule avec sa grand-mère. Tous deux se rencontrent dans un parc, et aussitôt, le chat croit reconnaître en elle un de ces êtres de légende qui comprennent le langage des chats. C’est sûr, ils sont faits l’un pour l’autre !

Mon avis

A la base je devais juste “passer” dans la libraire. Et puis j’ai vu cette adorable couverture, évidemment je ne peux pas resister à un petit chat ! En plus ça me donnait une bonne raison de découvrir un auteur coréen.

C’est un tout petit livre jeunesse qui parle de l’amitié entre un chaton des rues et une adolescente solitaire.

Je ne connaissais ni la littérature, ni la vie coréenne, et j’ai été ravie de les découvrir grâce à ce roman tout doux. Mais ce qui m’a le plus plu c’est que le narrateur est le chaton. C’est drôle, attendrissant, original de voir le monde à travers les yeux d’un chat. Surtout qu’il a un regard très critique et jute sur nous les humains!

“Cela ne faisait pas longtemps que je vivais parmi les humains, mais j’avais appris une chose : leurs paroles et leurs actions n’ont souvent rien à voir avec ce qu’ils pensent réellement. Et c’était une chose que j’avais du mal à comprendre. Nous, les chats, nous faisons et disons ce que nous pensons.”

Malgré le ton naïf du roman, les thèmes abordés sont sérieux, l’abandon, la solitude, l’amitié sont traités de façon très intelligente. Le chaton, Minet, et Minyeong vont se rencontrer à un moment difficile de leur vie, l’abandon de sa mère pour le chaton, et le début de l’adolescence pour la coréenne.

J’ai juste adoré ce roman initiatique, il est émouvant, pertinent, et pour les amoureux des chats comme moi c’est une petite merveille.

“Pour la première fois de ma vie, je mangeais à même la main d’un humain. (…) Tout en humectant les anchois de ma salive avant de les saisir entre mes canines, je pris une décision : j’allais l’apprivoiser.”

 

Ce que j’aime : Le point de vue du chat, la façon d’aborder les thèmes

Ce que j’aime moins : j’aurais voulu avoir le double à lire!!

Ma note : 9/10

Read more

Les Enfants Sauvages | Louis Nowra

9782207117019

Lecture en VF

Titre original : Into That Forest

Editions Denoël

Parution le 20 mars 2014

176 pages

15 €

 

 

 

Synopsis

Après un terrible orage, Hannah et Becky, sept ans, se retrouvent seules au coeur d’une dense forêt. Effrayées et transies de froid, elles se réfugient dans une grotte où sommeille un couple de tigre de Tasmanie. Les deux enfants se blottissent et se réchauffent contre leur pelage, apprennent à manger de la viande crue, à marcher à quatre pattes pour finir par abandonner leur vêtements, leur langage, et une partie de leur humanité. Un jour, un chasseur les retrouve…

Mon avis

Je suis tombée complètement par hasard sur ce livre dans mon Book Off, le titre m’a tout de suite interpelé. Je l’ai déjà dis mais j’adore le thème de la survie en milieu hostile, et en parcourant la quatrième de couverture je me suis laissée tentée. J’ai toujours trouvé le mythe de l’enfant sauvage hyper intriguant. Ce n’est qu’au bout d’un moment que je me suis rendue compte que c’était un livre jeunesse!

Au 19ème siècle, deux petites filles perdues dans le bush australien vont être adoptées par un couple de tigre de Tasmanie. Elles vont rester plusieurs années en leur compagnie avant d’être retrouvées et réintégrées à la civilisation.

On est du point de vue d’Hannah, elle a aujourd’hui soixante seize ans, et souhaite revenir sur son enfance dans la forêt. La plume est un peu brouillonne, parfois maladroite mais Hannah s’en excuse, elle n’a jamais vraiment su réapprendre à parler anglais. Ce n’est pas une histoire vraie, mais c’est raconté comme tel. Le récit est du coup très naïf, des yeux de la petite fille de sept ans de l’époque.

“Je ne me suis pas vraiment rendu compte que j’étais entrain de devenir un tigre ; c’est arrivé, tout simplement, de façon presque naturelle.”

On se prend de suite d’affection pour les fillettes, surtout pour Hannah la plus jeune qui va très rapidement s’adapter à sa nouvelle vie et va petit à petit s’oublier pour finir par se comporter comme un vrai tigre de Tasmanie. Becky, elle a plus de mal, elle a 2 ans de plus, elle se souvient de sa famille, de ce qu’était sa vie avant ce drame. Elle va tenter de se raccrocher au moindre souvenir et retenir le plus possible la part d’humanité d’Hannah. Le lien qu’elles ont crée avec les tigres est touchant et émouvant, j’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes à de nombreuses reprises. Je ne connaissais d’ailleurs pas du tout le Tigre de Tasmanie qui aujourd’hui est éteint. J’ai adoré découvrir une partie de la faune et la flore australienne du 19 ème siècle, cela m’a donné envie d’en apprendre plus.

La deuxième partie du roman, qui traite de leur retour à la civilisation m’a beaucoup touché, c’était presque plus déchirant de les voir se réadapter à la vie humaine plutôt que devoir se débrouiller seules dans la nature. Certaines scènes sont assez violentes, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai pas d’abord compris que c’était un livre jeunesse.

Une bonne surprise pour un livre pris par hasard.

 

Ce que j’aime : les scènes dans la foret, la “transformation” des fillettes en tigre

Ce que j’aime moins : j’aurais voulu qu’il soit un peu plus long

Ma note : 08/10

Read more

La Porte de la Salle de Bain | Sandrine Beau

51fIE5rl6yL._SX327_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Talents Hauts, Collection Ego

Parution le 01 octobre 2015

95 pages

7 €

 

 

 

 

Synopsis

J’attendais mes seins avec impatience. C’est à partir des p’tits oeufs au plat que tout s’est déglingué. Comme s’ils s’étaient passé le mot pour gâcher ma joie toute nouvelle. Ca a commencé dans le bus. C’est là que j’ai vu le regard des hommes changer. Enfin de certains hommes… Ceux-là, ils ne se gênaient pas pour me regarder. Ou plutôt pour me regarder directement dans les seins. Pas gênés ! Tranquilles. Je détestais ça.

Mon avis

J’avais vu ce livre dans une vidéo d’Audrey de la chaîne Le Souffle des Mots, et j’avais tout de suite eu envie de le lire, même si le synopsis n’était pas des plus joyeux.

Le 17 octobre est une date importante pour Mia, c’est ce matin là que ces seins sont enfin apparus. Elle aurait bien aimé partager cette nouvelle avec sa mère, mais avec son beau-père dans le coin, hors-de-question. Elle va donc observer son changement secrètement tous les jours jusqu’à ce que cela devienne évident pour toute la famille. C’est là que les ennuis vont commencer. Les regards des hommes dans le bus changent, mais surtout celui de son beau-père Lloyd qui va de plus en plus faire irruption dans la salle de bain pendant que Mia se douche.

“Moi qui adorais passer des heures dans la salle de bain, à partir de ce moment là, cette pièce est devenue mon cauchemar…”

Dur de faire un roman sur ce thème, pourtant l’auteur s’en sort à merveille. L’histoire est courte, incisive, glaçante. Elle a réussit à construire son récit, et nous faire ressentir un panel d’émotions en seulement une centaine de pages. On commence la lecture sur un ton très léger, celui d’une adolescente naïve et heureuse. Et au fur et à mesure, la tension s’installe, on peine à tourner les pages, la boule au ventre en voyant l’horreur approcher.

Elle aborde des thèmes très fort et sensibles, l’isolement, la manipulation, le harcèlement, la pédophilie, l’importance de la communication, tout en restant à la portée de jeunes adolescents. Une vraie réussite.

 

Ce que j’aime : tout est bien dosé, pour un récit de ce genre c’est essentiel

Ce que j’aime moins :  /

Ma note : 09/10

Read more