Monthly Archives: décembre 2015

Les Enfants Sauvages | Louis Nowra

9782207117019

Lecture en VF

Titre original : Into That Forest

Editions Denoël

Parution le 20 mars 2014

176 pages

15 €

 

 

 

Synopsis

Après un terrible orage, Hannah et Becky, sept ans, se retrouvent seules au coeur d’une dense forêt. Effrayées et transies de froid, elles se réfugient dans une grotte où sommeille un couple de tigre de Tasmanie. Les deux enfants se blottissent et se réchauffent contre leur pelage, apprennent à manger de la viande crue, à marcher à quatre pattes pour finir par abandonner leur vêtements, leur langage, et une partie de leur humanité. Un jour, un chasseur les retrouve…

Mon avis

Je suis tombée complètement par hasard sur ce livre dans mon Book Off, le titre m’a tout de suite interpelé. Je l’ai déjà dis mais j’adore le thème de la survie en milieu hostile, et en parcourant la quatrième de couverture je me suis laissée tentée. J’ai toujours trouvé le mythe de l’enfant sauvage hyper intriguant. Ce n’est qu’au bout d’un moment que je me suis rendue compte que c’était un livre jeunesse!

Au 19ème siècle, deux petites filles perdues dans le bush australien vont être adoptées par un couple de tigre de Tasmanie. Elles vont rester plusieurs années en leur compagnie avant d’être retrouvées et réintégrées à la civilisation.

On est du point de vue d’Hannah, elle a aujourd’hui soixante seize ans, et souhaite revenir sur son enfance dans la forêt. La plume est un peu brouillonne, parfois maladroite mais Hannah s’en excuse, elle n’a jamais vraiment su réapprendre à parler anglais. Ce n’est pas une histoire vraie, mais c’est raconté comme tel. Le récit est du coup très naïf, des yeux de la petite fille de sept ans de l’époque.

“Je ne me suis pas vraiment rendu compte que j’étais entrain de devenir un tigre ; c’est arrivé, tout simplement, de façon presque naturelle.”

On se prend de suite d’affection pour les fillettes, surtout pour Hannah la plus jeune qui va très rapidement s’adapter à sa nouvelle vie et va petit à petit s’oublier pour finir par se comporter comme un vrai tigre de Tasmanie. Becky, elle a plus de mal, elle a 2 ans de plus, elle se souvient de sa famille, de ce qu’était sa vie avant ce drame. Elle va tenter de se raccrocher au moindre souvenir et retenir le plus possible la part d’humanité d’Hannah. Le lien qu’elles ont crée avec les tigres est touchant et émouvant, j’ai pas pu m’empêcher de verser quelques larmes à de nombreuses reprises. Je ne connaissais d’ailleurs pas du tout le Tigre de Tasmanie qui aujourd’hui est éteint. J’ai adoré découvrir une partie de la faune et la flore australienne du 19 ème siècle, cela m’a donné envie d’en apprendre plus.

La deuxième partie du roman, qui traite de leur retour à la civilisation m’a beaucoup touché, c’était presque plus déchirant de les voir se réadapter à la vie humaine plutôt que devoir se débrouiller seules dans la nature. Certaines scènes sont assez violentes, c’est d’ailleurs pour ça que j’ai pas d’abord compris que c’était un livre jeunesse.

Une bonne surprise pour un livre pris par hasard.

 

Ce que j’aime : les scènes dans la foret, la “transformation” des fillettes en tigre

Ce que j’aime moins : j’aurais voulu qu’il soit un peu plus long

Ma note : 08/10

Read more

Beauté | Sarah Pinborough

contes-des-royaumes,-tome-3---beaute-416783-250-400

Lecture en VF

Titre original : beauty

Editions Milady

Parution 23 mai 2014

224 pages

12,90€

 

 

 

Synopsis

Cette fois, c’est l’histoire de la Belle au Bois Dormant qui va se prendre un petit coup de neuf ! Bien sûr, on y retrouvera tous les éléments classiques de ce conte (le beau prince, la terrible malédiction, la jeune fille endormie et le château hanté) mais de nouveau revus à la sauce moderne ! Toujours aussi drôle et sexy.

Mon avis

J’avais trouvé le premier nul, le deuxième mieux, même si en comparaison avec le 1er, difficile de faire pire! Et voilà la boucle est bouclée; avec Beauté je clôture les Contes des Royaumes.

Ici le mythe de la Belle au Bois dormant qui est revisité, la princesse Disney que j’aime le moins. Ça partait déjà mal! Et bien que nenni, contre toute attente je l’ai bien aimé. Attention nuançons! Il se laisse lire, c’est plaisant, mais rien de sensationnel. C’est un peu le téléfilm M6 du livre. Ne vous offusquez pas, fans de Sarah Pinborough. Je veux dire par là, qu’il ne se prend pas au sérieux et qu’on en attend pas plus.

L’histoire est plutôt sympa, je veux pas trop en dire pour pas spoiler, même si les révélations ne sont pas époustouflantes, on les voit arriver quand même de loin. La réécriture est ici vraiment présente, et plutôt originale, on a droit à un mélange entre la Belle au Bois Dormant, la Belle et la Bête, Raiponce et le Chaperon Rouge et le tout est assez convaincant. J’ai bien aimé retrouver le chasseur, le duo/trio qu’il forme avec le Chaperon rouge et le prince est drôle. Ce dernier nous apparait un peu moins détestable que dans les précédents tomes, et on comprend mieux son comportement. J’ai aussi adoré le personnage de Rumple, le récit gagne un peu en profondeur avec lui.

“Le chasseur avait toujours fait confiance à la forêt. D’habitude honnête, la nature ici, avait très envie de les empêcher d’aller voir ce qui se cachait derrière le mur d’épines.”

Il y a très peu de scènes de sexe, et ça c’est un bon point car c’est ce que j’avais déploré dans Poison. Et le peu qu’on a sert à l’histoire, la partie libertinage était bien pensée.

Une trilogie agréable, malgré un premier tome désastreux, elle ne restera pas gravée dans ma mémoire, pour une petite lecture hivernale au coin du feu, ça passe; mais elle ne mérite pas je trouve toutes les éloges qui ont été faites. J’ai eu l’impression de lire la surface d’une histoire, ça manque globalement de charisme, c’est dommage c’était assez prometteur.

 

Ce que j’aime : les personnages originaux, le pêle-mêle des contes

Ce que j’aime moins : les rebondissements auraient pu être meilleurs

Ma note : 06/10

Read more

Fangirl | Rainbow Rowell

41NLqcXX3zL._SX331_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Milady

Parution le 13 février 2014

506 pages

18,20 €

 

 

 

 

Synopsis

Cath et Wren sont des jumelles inséparables. Fans de Simon Snow, elles passent leur temps sur les forums consacrés à l’auteur. Mais la passion de Cath a tellement pris le pas sur sa vie que Wren lui annonce l’impensable : cette année, à la fac, elles feront chambre à part. L’une est prête à renoncer à ses rêves pour profiter dignement des joies de la vie estudiantine. L’autre est soudain projetée dans un univers hostile dans lequel tout le monde ses profs, sa famille et sa colocataire méprise la fanfiction. C’est alors qu’elle tombe sous le charme d’un obsédé de la littérature…

Mon avis

Je n’avais encore jamais lu de Rainbow Rowell : honte à moi. Et Fangirl était dans ma PAL depuis au moins 1 an : double honte. Je n’avais aucune excuse pour ne pas commencer ma lecture.

J’ai tout de suite accroché avec Cath, pourtant niveau caractère on est radicalement opposé. Si j’avais dû être une des jumelles j’aurais plutôt été Wren ^^ ( le côté peste en moins, j’espère !!!). Mais sa naïveté, sa sensibilité et sa fragilité m’on touché.

L’histoire est ultra simple, Cath débarque à l’université, un peu abandonnée par sa sœur jumelle qui veut se détacher d’elle, découvre une colocataire peu avenante, et un univers loin de son cocon familial. Elle n’est pas du tout sociable et préfère passer ses soirées à écrire des fanfictions plutôt que de sortir et rencontrer du monde. Rien de bien captivant à première vue. Et là, Rainbow Rowell arrive à insuffler de la magie dans des scènes banales du quotidien. Et même si il n’y a aucun suspens à proprement parler, on se retrouve à ne pas pouvoir lâcher le livre tellement on est happé dans le roman.

” C’était pour cette raison que Cath écrivait de la fiction : pour ces heures durant lesquelles l’univers de ses protagonistes supplantait le monde réel.”

Car cette histoire ça pourrait être la nôtre tellement elle déborde de simplicité et d’authenticité. Pas d’héroïne à qui il arrive mille aventures, mais juste la vie la vraie. Les dialogues sonnent juste, rien n’est à côté ou en trop, l’histoire d’amour ne prend pas la place sur le reste, tout se fait naturellement. Les personnages sont drôles et attachant, et le tout est poignant de vérité. C’est un roman sur le passage à l’âge adulte, l’amitié, la fraternité et ses prises de tête, la solitude, la confiance en soi, l’indépendance.

” Tout me rend malheureuse dans cette fac. Il y a trop de gens, et pourtant je en trouve personne qui me ressemble. Je n’ai pas la moindre idée de comment je suis censée me comporter dans cet enfer. “

La plume de Rowell est captivante, on rage presque en arrivant à la fin alors que le livre fait quand même 500 pages. Je pensais que la partie Fanfiction allait m’ennuyer, mais c’est incorporé au recit au bon moment, l’auteur joue entre les partie du “faux/vrai” écrivain et les parties de Cath de manière assez drôle. Cependant je peux comprendre que cette facette du roman laisse perplexe les non initiés à la fanfiction.

J’étais assez sceptique à l’achat, je l’avais pris car tout le monde en parlait, et c’est certainement pour ça qu’il a dormi aussi longtemps dans ma PAL, et maintenant j’ai envie de crier lisez-le à tout mon entourage!!

 

Ce que j’aime : la plume magique de l’auteur, le côté authentique du recit

Ce que j’aime moins : peut être un peu de lenteur dans la partie fanfiction

Ma note : 10/10

 

 ♡♡♡     Coup de coeur   ♡♡♡

Read more