Monthly Archives: août 2015

Les Mondes de Chrestomanci T1 : Ma soeur est une Sorcière | Diana Wynne Jones

51kGIClbIXL._SX344_BO1,204,203,200_

Lecture en VF

Titre VO : Charmed Life

Editions Folio Junior

Parution originale en 1977

308 pages

8,20 €

 

 

 

Synopsis

Rescapés du naufrage où leurs parents ont péri, Chat et sa sœur Gwendoline sont recueillis par le puissant mage Chrestomanci. Dans l’imposant et mystérieux château où ils vivent désormais, les deux orphelins vont connaître d’extraordinaires aventures. Car Gwendoline pense être douée, elle aussi, de pouvoirs surnaturels…Avec la complicité de son frère, elle va laisser libre cours à son imagination et provoquer une série d’événements étranges et inquiétants…

Mon avis

C’est un des livres chouchou de Sita de la chaine Do cats eat bats? Et quand elle en a reparlé lors de sa dernière vidéo, je me suis dis qu’il fallait vraiment que je comble mes lacunes.

La première chose qui m’a plu, c’est que l’auteur ne nous sert pas son univers sur un joli plateau, il y a des indications disséminées tout au long du roman, mais pour le reste c’est à nous de nous faire une idée de l’environnement. Et l’univers est pour le coup assez complexe pour un roman jeunesse, où il va être question de sorcellerie, de mondes parallèles. J’ai eu un peu l’impression de retrouver Les Royaumes du Nord dans cette manière d’introduire le décor.

“Chat Arcand admirait Gwendoline, sa soeur aînée. C’était une sorcière. Il l’admirait et s’accrochait à elle. De grands changements survinrent dans leur vie qui ne lui laissèrent personne d’autre à qui s’accrocher.”

Les personnages sont charismatiques, leur personnalité est vraiment bien travaillé. On se prend tout de suite d’affection pour Chat qui est aussi attachant que Gwendoline est peste, on tout le temps envie de le rassurer et de lui dire que tout va bien se passer. Le pauvre se retrouve sans parents, sans sa famille d’accueil, débarqué dans un château ensorcelé avec des habitants étranges, sous la tutelle du maitre des lieux Chrestomanci, un enchanteur mystérieux et intimidant.

L’adaptation à son nouveau mode de vie ne sera pas facile pour lui, surtout que son seul point d’ancrage est sa soeur qui ne lui est pas d’une grande aide. Elle à l’inverse est manipulatrice est égoïste, et fera tout pour arriver à ses fins dans sa recherche de pouvoir et peu importe les conséquences. Les personnages secondaires sont tout aussi intéressants et ajoutent de la profondeur et de l’humour à l’histoire. Car oui en plus d’être intelligent, ce livre est drôle!

” Lorsque le train se mit enfin en marche, Gwendoline agita gracieusement la main en direction de la fanfare, comme l’eût fait une princesse. Chat compris qu’elle se préparait à gouverner le monde.”

Bref j’ai adoré découvrir les mystères de ce monde, les tours de sorcellerie, le voyage dans les mondes parallèles, suivre l’évolution de Chat qui petit à petit s’affirme, s’affranchi de sa soeur et commence à se poser de plus en plus de questions sur ses réelles motivations et ses pouvoirs. Ca faisait un moment que je n’avais pas lu un roman jeunesse de cette qualité.

J’ai l’impression que je ne rends vraiment pas honneur à ce livre avec cette chronique, mais j’espère quand même vous avoir donné envie de le lire! Je vais vite me renseigner pour trouver les autres livres qui constituent le cycle.

 

Ce que j’aime : la complexité de l’intrigue, les personnages

Ce que j’aime moins : rien !

Ma note : 10/10

Read more

Ce Qui Nous Lie | Samantha Bailly

51Tk3tqfNuL._SX334_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Milady

Parution le 18 avril 2013

281 pages

15,20€

 

 

 

 

Synopsis

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de coeurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens..

Mon avis

Mon premier livre de Samantha Bailly, ça faisait très longtemps que j’avais envie de découvrir cette auteur. J’ai donc commencé mes vacances avec ce roman.

Alice est une jeune femme doté d’un don assez incroyable, elle peut voir les liens qui unissent les gens. Et ce au sens propre du terme, elle voit réellement des fils lumineux reliant les individus. Le speech de base est prometteur. Mais là vient ma première déception, finalement son don est très peu présent et sous exploité. Alors qu’il y aurait pu y avoir tant de choses intéressantes avec, il est mis très vite au second plan, pour se consacrer uniquement sur le parcours initiatique d’Alice et sa romance.

“J’aimerais parfois retrouver la petite fille que j’étais, la serrer dans mes bras, sans rien dire. Juste lui transmettre tout mon amour”

Deuxième déception, les personnages. Je n’ai pas de soucis pour les personnages antipathiques en général, quand cela sert à l’histoire et que c’est voulu c’est génial. Mais là j’ai trouvé Alice insupportable, égoïste, et méprisante. Elle a un rapport avec ses collègues assez particulier qui ne m’a pas du tout emballé, à la limite de l’asociable qui ne veut pas se mêler aux autres car elles se croit plus important qu’eux. Raphaël, celui qu’elle n’arrive pas à cerner car son don ne fonctionne pas sur lui, est creux et ininteressant, en plus d’être macho. Du coup le duo m’a vite paru détestable, peu crédible et ennuyeux. Et les autres collègues j’en parle même pas tant ils sont transparents, avec aucune personnalité.

« Parfois, on ne réalise pas à quel point ce que l’on tient est précieux et fragile… On le malmène, on l’écrase. C’est seulement lorsque sa possession est partie, laissant les doigts ensanglantés, que l’on prend conscience de sa propre cruauté. De ce que l’on a perdu. »

La narration était interessante au début avec les retours dans son passé, et où on sentait peu à peu l’évolution d’Alice.  Mais après l’auteur y mêle le futur, et cela rend le tout vraiment fouillis, je n’ai pas compris ce choix qui n’apporte rien à l’histoire à part la spoiler …

Pour finir la plume est agréable à lire, mais ne m’a pas non plus transcendé. J’ai parcouru ma lecture avec beaucoup de détachement, sans me sentir vraiment concernée. Pour moi à classer dans les romans vite lus vite oubliés.

 

Ce que j’aime : le passé d’Alice

Ce que j’aime moins : le reste 🙁

Ma note : 03/10

Read more