Monthly Archives: juillet 2015

Boys Don’t Cry | Malorie Blackman

51wNXpg0wUL._SX340_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Milan, collection Macadam

Parution le 19 octobre 2011

320 pages

12,50€

 

 

 

 

Synopsis

Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l’université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé. Mais quand on sonne enfin à la porte, ce n’est pas le facteur, c’est Mélanie. Son ex-copine, dont il n’a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien. Le leur. Etre père à 17 ans? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais…

Mon avis

Ce livre m’intriguait depuis un bout de temps, la paternité est un sujet rarement abordé en littérature, et d’autant plus depuis les yeux d’un adolescent.

Dante a 17 ans, un avenir brillant tout tracé devant lui, mais le jour de ses résultats son ex-copine lui apprend qu’il est père d’une petite Emma de presque un an. Il va se retrouver désemparé, dévasté et en colère devant sa vie qui s’écroule. Une soirée trop arrosée, un oubli, et le voilà devant un cauchemar. Le poids de la responsabilité, les nuits sans sommeil, ses amis qui le laissent tomber, l’université à abandonner, l’argent à trouver, Dante n’avait rien demandé, mais va assumer tant bien que mal aidé de son père et son frère.

“J’avais l’impression d’être le dernier être vivant dans l’univers. Si seul. C’était ce que je ressentais depuis qu’Emma était entrée dans ma vie.”

On va d’ailleurs suivre en parallèle ce petit frère, Adam qui dans une autre mesure va lui aussi faire face à des bouleversements dans sa vie. Cela apporte une autre dimension assez interessante, même si elle aurait gagné à être approfondie.

” J’ai peur d’être père. (…) J’ai peur d’être un mauvais père. (…) Mais surtout, j’ai peur de ce qui arrivera si Mélanie revient et veut récupérer Emma.”

Dante va passer par plusieurs phases, du déni total, à la colère, puis à la résignation. Il est tellement touchant dans son envie de bien faire, on ne peut être qu’attendri. Il y a évidemment des passages plein de bons sentiments, mais c’est jamais trop, c’est très bien dosé. Derrière ses allures de livre adolescent, j’ai trouvé le propos intelligemment abordé. Les moments notamment où Dante et Emma apprennent à se connaitre et s’apprivoisent petit à petit sont émouvants sans virer dans le ridicule chamallow. Dans une certaine mesure (de loin, attention je ne fais de comparatif entre cet oscar et ce livre !!) j’avais l’impression de lire la version ado de Kramer contre Kramer. C’est un des films qui m’avait bouleversé car justement cette question de la paternité est très rarement abordé.  J’aurais peut-être juste voulu qu’elle aille plus loin et creuse encore plus cette relation père fille.

C’était mon premier livre de Malorie Blackman, alors même si le style d’écriture ne m’a pas transcendé, je ne lui ai rien trouvé de particulier, le tout est rythmé et se laisse lire rapidement, en quelques heures c’était bon.

 

Ce que j’aime : le point de vue du père

Ce que j’aime moins : certains points auraient mérités plus de détails et d’approfondissement.

Ma note : 08/10

 

Read more

Dangerous Perfection | Abbi Glines

81Cqk30hcwL._SL1500_Lecture en VF

Editions &moi

Parution le 14 janvier 2014

260 pages

12,50 €

 

 

 

 

Synopsis

Décidée à se libérer de son douloureux passé et de vivre enfin sa vie, Della entreprend un road-trip en solitaire. De passage en Floride, elle croise sur sa route le beau Woods. S’ensuit une nuit passionnée, une nuit qu’ils avaient prévue sans lendemain.
Mais un coup du destin les réunit de nouveau quelques mois plus tard…

Mon avis

Il faisait chaud, trop chaud, et j’avais envie d’une lecture pas prise de tête. Dans ces cas-là je me dirige souvent vers les romances. C’est facile à lire, et c’est ce dont j’ai besoin. Rien de bien folichon et d’innovant dans le synopsis, mais je m’embarque dans ma lecture sans trop savoir où je vais.

Fin du suspens, après avoir fini, je ne suis toujours pas où je suis allée.

Pour tout vous dire je me suis ennuyée, j’ai trouvé que l’intrigue était fade, sans grande surprise. C’est encore une histoire d’amour lambda, avec l’héroïne cachant un “terrible secret”. Les personnages sont anti-charismatiques, creux et pour le coup vraiment clichés. La fille est belle, jeune, solitaire avec un passé trouble. Le mec est plus vieux, beau, riche, prêt à la séduire…

“Tu es mon rayon de soleil, mon seul rayon de soleil. Tu me rends heureuse quand les cieux sont gris.”

La lecture est fluide, on enchaîne les pages, mais le style est quelconque et c’est le genre de livre que je classe dans les “vite lus, vite oubliés”. Je n’arrive même pas à trouver des points particuliers à aborder tellement je l’ai survolé sans intérêt.

Je crois qu’il y a un deuxième tome mais pour moi l’aventure s’arrête ici!

 

Ce que j’aime : il prend pas la tête

Ce que j’aime moins : l’histoire est insipide et sans aucune originalité

Ma note : 02/10

Read more

Deux Petits Pas sur le Sable Mouillé | Anne-Dauphine Julliand

ptits-pas

Lecture en VF

Editions J’ai Lu, Collection Récit

Parution le 3 mars 2011

249 pages

6 €

 

 

 

 

Synopsis

Tout commence sur une plage, quand Anne-Dauphine remarque que sa fille marche d’un pas hésitant. Après une série d’examens, les médecins découvrent que Thaïs est atteinte d’une maladie génétique orpheline. Elle vient de fêter ses deux ans et il ne lui reste que quelques mois à vivre. L’auteur lui fait alors une promesse : ” Tu vas avoir une belle vie. Pas une vie comme les autres, mais une vie dont tu pourras être fière. Et où tu ne manqueras jamais d’amour. ” Ce livre raconte l’histoire de cette promesse et la beauté de cet amour. Tout ce qu’un couple, une famille, des amis, une nounou sont capables de mobiliser et de donner. Il faut ajouter de la vie aux jours, lorsqu’on ne peut pas ajouter de jours à la vie.

Mon avis

Anne-Dauphine a un petit garçon de cinq ans, Gaspard, une fille de 2 ans Thaïs, et est enceinte de son troisième lorsqu’elle découvre que sa fille est atteinte d’une maladie orpheline incurable. Ce livre raconte son combat et celui de sa famille face à la sentence de la maladie.

Difficile de chronique un livre témoignage, d’autant plus quand celui-ci aborde un sujet aussi délicat que la maladie chez l’enfant.

“Elle n’a pas d’inquiétude pour demain, parce qu’elle n’y pense pas. (…) Elle veut continuer son petit bonhomme de chemin…même si ce chemin est escarpé et même si elle ne marche plus. Ce chemin c’est toute sa vie.”

On est constamment partagé entre les émotions, évidemment c’est triste et terrible, et j’e n’ai pas pu retenir mes larmes, car ce n’est pas possible autrement. Mais il y a aussi et surtout beaucoup d’amour et de courage. On ne peut qu’admirer la force qu’il a fallu à cette famille afin de supporter la maladie qui a touché deux de leur enfants. On a parfois le sentiment d’être de trop dans cette intimité, mais on ne peut pas lâcher la lecture, tant c’est poignant.

“C’est pas grave la mort. C’est triste, mais c’est pas grave.”

Je ne veux pas trop en dire car je trouve cela déjà assez délicat, mais je vous invite vraiment à découvrir cette histoire, elle va rester longtemps dans un coin de ma tête. C’est le genre de témoignage qui vous touche et que l’on ne peut oublier.

 

Ce que j’aime : /

Ce que j’aime moins : /

Ma note : /

Read more

Boys Out! | Rawia Arroum

23275769Lecture en VF

Editions Hachette, Collection Black Moon

Parution le 8 octobre 2014

320 pages

16 €

 

 

 

 

Synopsis

Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour…

Mon avis

A la base je n’étais pas plus que ça intéressée par ce livre, mais à 1€ en état quasi neuf chez Book Off je me suis laissé tenter.

Le synopsis m’a intrigué, une société avec les femmes aux pouvoirs, et les hommes interdits ça s’annonçait sympa.

” Vous haïssez les hommes, mais vous leur ressemblez énormément. Vous vous haïssez donc aussi?”

J’ai apprécié la première partie, découvrir cette nouvelle société, malgré les nombreux stéréotypes pseudo féministes. C’était vraiment différent de toutes les dystopies qu’on peut trouver aujourd’hui. Le personnage de Lyra s’apprête, comme toutes les filles de 18 ans, à rencontrer un homme pour la première fois afin de s’accoupler pour donner naissance à une fille. Si c’est un garçon qui né, il sera tué. Tous les hommes ne sont donc pas exécutés, certains sont gardés pour la reproduction. Oui car quand même on a besoin d’eux quand ça arrange !

“Autrefois on disait aux jeunes garçons que s’ils pleuraient ils n’étaient pas des hommes. On leur disait que pleurer c’était bon pour les filles. Il m’arrive de pleurer aussi. Mais je ne me sens pas fille pour autant. Les temps ont bien changé.”

On se doute que la rencontre de Lyra avec son reproducteur ne va pas se passer comme prévu puisque à la base c’est quand même une histoire d’amour. Et c’est là que le roman a commencé à me perdre. Au début c’était pourtant assez mignon et sur la réserve. Mais plus on avançait, et devenait concret, plus c’était n’importe quoi. A des moments je ne comprenais carrément plus les choix et les comportements de Lyra.

Pour ce qui est de la dystopie, c’était le néant, la politique est sous exploitée, j’ai trouvé que tout se simplifiait trop rapidement à la fin, ce n’était plus du tout logique et vraiment trop bâclé. Les reflexions de base sur les deux sexes étaient intéressantes, mais les clichés s’entassaient tellement, au point d’être dans la caricature, l’homme macho et la femme faible ça va un moment.

” Nous avons besoin des hommes Lyra. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression qu’elle vient de tenir un discours interdit.”

Et le final… que dire à part que j’avais l’impression de voir un Star Wars, pour ceux qui auront compris, et j’ai trouvé la dernière scène ridicule alors qu’on était sensé être dans l’émotion et les larmes.

Un gros flop pour moi, sans grand intérêt.

 

Ce que j’aime : le début, le postulat de base

Ce que j’aime moins : les raccourcis pour clôturer le roman, les stéréotypes.

Ma note : 04/10

 

Read more