Monthly Archives: mai 2015

#EnjoyMarie | Marie Lopez

51E15HY1IhL._SY344_BO1,204,203,200_Lecture en VF

Editions Anne Carrière

Parution le 15 mai 2015

220 pages

15€

 

 

 

 

Synopsis

J’ai eu une envie, l’envie de raconter une histoire, de partager quelque chose de différent avec vous. Moins de vidéos, plus de mots, moins d’EnjoyPhoenix@, plus de Marie.(…) Au travers d’anecdotes, de confidences, d’un vécu de youtubeuse, ce livre est un petit GPS décalé pour les jeunes connectés, recueil sans prétention, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs, les miennes bien sûr… Et peut-être de gagner du temps sur celui que l’on n’a pas. Avec recul et humour, témoignage de la réalité quelquefois complexe du jeune âge, car la vie d’ado est une énigme pour les adultes.

Mon avis

Je suis les vidéos d’EnjoyPhoenix depuis un petit moment maintenant, et je me demandais bien ce qu’elle allait pouvoir raconter de plus que ce qu’elle partage déjà dans ses vidéos. J’avoue j’ai commencé ma lecture avec une grosse dose de scepticisme, mais en essayant de me mettre dans la peau de l’adolescente que j’étais il y a plus de dix ans.

L’écriture m’a frappé en premier, le style est très oral, très simpliste, on a plus l’impression de lire un mail ou ses vidéos qu’un livre. Je ne suis pas du tout fan de ce genre d’écriture, mais bon après tout le public visé est jeune, et je pense que ça peut plaire.

Tous les chapitres sont découpés de la même manière et commencent avec l’installation de Marie sur son ordinateur avec sa tasse de thé, sa chienne. C’était sympa au début, mais à chaque chapitre, c’est sans grand intérêt. Elle rentre ensuite dans le sujet, des thèmes les plus futiles comme l’appareil dentaire, les boutons, au plus sérieux, la popularité, le harcèlement. Elle termine sur une morale, et raconte sa fin de soirée en nous disant à demain. Encore une fois j’ai trouvé que ça manquait de pertinence.

“Il n’y avait aucune violence au creux de ces arbres, de ces fougères, de ces buissons. Que la peur que j’y mettais. La peur que je transportais.”

Je ne remets pas en doute la sincérité de Marie lors de l’écriture de son livre. Comparé à son homologue anglaise (hum!) on sent qu’elle y a mis beaucoup de passion et d’amour, et qu’elle a voulu se rapprocher de ses abonnés. Malheureusement je suis restée assez hermétique à tout ça. Pourtant j’ai eu tout comme elle au collège, cheveux gras, acné, appareil dentaire, harcèlement, j’avais même les lunettes en plus! Mais je ne me suis pas du tout retrouvée dans son portrait d’ado. Un bouton sur le front ne m’a jamais donné de cauchemar, ni mon épi sur le front, et je suis heureuse d’être passée au dessus de ces problèmes existentiels à 14 ans.

Les chapitres concernant le harcèlement et les rumeurs sont plus intéressants et auraient mérité d’être beaucoup plus fournis. Son expérience aurait pu être une grande force pour son roman, mais c’est sous exploité. Finalement sa vidéo sur le sujet était bien plus pertinente.

Je ne dirais pas que je suis déçue, car je n’en attendais pas plus finalement. Je pense clairement ne pas être le public de  ce livre, même si je sais qu’il ne m’aurait pas plus adolescente. Mais si ce livre peut en aider certains à se sentir mieux dans leur peau, c’est tant mieux et je loue l’effort. Si vous êtes un(e) fan de EnjoyPhoenix vous aimerez certainement, les autres j’en doute fortement.

 

Ce que j’aime : La fluidité de l’écriture, les thèmes peuvent toucher certains ados

Ce que j’aime moins : L’introduction et la conclusion des chapitres, les clichés

Ma note : 05/10

Read more

Un Garçon si Gentil | Magali Wiener

Capture d’écran 2015-05-14 à 19.27.47Lecture en VF

Editions Milan, Collection Macadam

Parution le 27 aout 2015

247 pages

12,50€

 

 

 

 

Synopsis

Rodrigues et Aurélie, dix-sept ans, sont lycéens. Elle chante dans un groupe de rock, il enchaîne les entrainements de natation. Le 21 juin, le soir de la fête de la musique, elle chante, il la regarde. Amoureusement. Lorsqu’elle lui propose de se promener après le concert, il accepte sans hésiter. Mais comment interpréter le comportement joyeux et enthousiaste de la jeune fille, alors qu’ils sont tous les deux ivres ? Tout naturellement, il va lui faire l’amour.
Deux jours après, trois policiers sonnent chez lui et l’emmènent. Rodrigues est accusé de viol.

Mon avis

J’étais assez intriguée par ce roman. C’est bien la première fois que je lis un livre écrit sous le point de vue de l’agresseur. Ici Rodrigues qui passe une super soirée avec Aurélie dont il est amoureux depuis des semaines. Après avoir bu et dansé, ils vont se coucher dans un square et faire l’amour. Enfin ça c’est que Rodrigues croit, car ensuite des policiers débarquent chez lui, Aurélie l’a accusé de viol. La descente aux enfers commence pour lui.

Ce roman est déroutant, dérangeant, percutant. On se prend un vrai coup de poing. Rien n’est épargné à Rodrigues, et on débarque comme lui dans le système judiciaire français. La garde à vue dans des conditions très limites, les techniques d’interrogatoire peu scrupuleuses, les policiers qui avant le procès se font déjà juges, l’administratif, le procès, les jurés, et au final la détention.

“Il n’y aura pas d’autres vérité que la sienne. Préforgée. Je serais le délinquant.”

Les phrases sont courtes, parfois juste un mot. On est perdu comme lui, on vit tout comme lui. On doute, Rodrigues l’a-t-il réellement violé? A-t-elle inventé ça pour ne pas être vue comme une fille facile? Les deux ont une version de la soirée semblable sur les faits, mais tellement différente sur le ressenti. Tous les repères sont perdus. On a du mal à être de son côté malgré le fait que ce soit le narrateur, et pourtant l’empathie pour lui vient petit à petit.

“Ils m’envoient en prison. Ils disent que j’ai violé. Violé la loi.”

Ce livre est vraiment pertinent, les questions qu’il soulève sont graves et tellement d’actualité. Le style d’écriture, même s’il sert le propos, peut parfois nous faire perdre le fil, et j’ai trouvé la première partie assez lente, même si paradoxalement elle se lit vite. Cela permet certes de rentrer dans l’ambiance, mais j’ai préféré la seconde partie dans le milieu carcéral. Ce que va vivre Rodrigues va être dévastateur, et se pose la question de la nécessité de la prison chez les mineurs. La punition plutôt que la rééducation? Au final une lecture qui m’a beaucoup touchée et dérangée.

 

Ce que j’aime : le point du vue de l’agresseur, l’immersion dans le système juridique français

Ce que j’aime moins : Le style parfois

Ma note : 08/10

Read more

La Sélection T4 : L’Héritière | Kiera Cass

la-selection,-tome-4---l-heritiere-607204Lecture en VF

Titre VO : The Heir

Editions Robert Laffont, Collection R’

Parution le 7 mai 2015

413 pages

17,90€

 

 

 

Synopsis

Une nouvelle sélection commence. Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l’accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d’État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illeá…

Mon avis

Il ne devait pas y avoir de suite à la trilogie de La sélection, et puis finalement, on se retrouve avec un quatrième tome. J’avais pas mal apprécié les trois romans, je les avais lu comme on regarde la saison du Bachelor ( vous apprécierez la pertinence de mes références!!). On ne ressort pas de sa lecture plus intelligent, mais on a en quelque sorte posé son cerveau et passé un bon moment. J’avais donc hâte de renouveler l’expérience !

Vingt plus tard, on retrouve la fille de Maxon et America, qui va devoir contre son gré participer elle aussi à une sélection afin de trouver son futur époux pour l’aider à gouverner. L’ambiance au palais n’est pas des plus gaies, il y a de plus en plus de soulèvements dans le pays, malgré le fait que le roi ait supprimé le système de caste. Afin de se concentrer sur une solution, il demande à sa fille Eadlyn de participer à une sélection pour satisfaire le peuple.

Passé la surprise que le livre ne soit pas juste à la suite de la trilogie mais qu’elle ai lieu vingt ans après, on se laisse vite entraîner. Mais d’emblée l’héroïne ne m’a pas plu. Elle est égoïste, se sent supérieure aux autres en raison de son statut. C’est vraiment une tête à claque. Du coup même si l’histoire est agréable à lire, j’ai vraiment eu du mal à m’attacher à elle. Cette citation vous laisse une idée du caractère de Eadlyn!

“C’était pour ça que l’amour était une mauvaise idée : ça vous rendait faible. Or personne au monde n’était plus puissant que moi.”

Heureusement les sélectionnés vont vite arriver avec leur lot de personnalités aussi exaspérantes qu’attachantes. Une petite préférence pour Kile, Henry et Eric ! Bon Eric n’est pas un prétendant, mais l’interprète d’Henry qui ne parle pas anglais, mais quand même il y a un truc non?!

La relation entre Eadlyn et son frère jumeau Ahren est interessante mais pas assez creusée. J’ai trouvé en général que toutes les relations n’étaient pas abordées en profondeur. Mais bon ce n’est que le premier tome, on aura j’espère le droit à des relations plus complexes par la suite.

“Sois toi-même. C’était plus facile à dire qu’à faire. Qui étais-je? La moitié d’une paire de jumeau. Une des personnes les plus puissantes du monde. Le plus grand divertissement du pays.”

Un peu déçue de cette héroïne, j’espère vraiment qu’elle va changer, je pense que c’est un peu le but! Mais j’ai passé un bon moment, c’était sympa de retrouver certains anciens personnages des années après. Et j’ai hâte de voir les relations entre Eadlyn et les prétendants s’étoffer.

 

Ce que j’aime : C’est léger, c’est frais

Ce que j’aime moins : Eadlyn qui est horripilante.

Ma note : 06/10

Read more

Perdue et Retrouvée | Cat Clarke

ccexwaxw0ae6v9eLecture en VF

Titre VO : Lost and found

Editions Robert Laffont, Collection R’

Parution le 25 avril 2015

406 pages

17,90€

 

 

 

Synopsis

Essayez d’imaginer: Une enfant kidnappée. Une famille déchirée. Lentement, au fil des ans, cette famille va recoller les morceaux. Elle reste un peu fragile, bien sûr, mais toujours unie. Et voilà que l’enfant, devenue adulte, revient à la maison… C’est là que l’histoire commence. Et si la fin du cauchemar n”était que le début d’un autre ?

Mon avis

A la lecture de la quatrième de couverture, j’étais vraiment intriguée. Qu’est ce qui allait faire que retrouver un enfant disparu depuis une dizaine d’année se transforme en cauchemar? Un synopsis riquiqui et déjà j’ai la tête qui fourmille de questions.

Faith va donc retrouver sa grande soeur Laurel, qui avait kidnappée lorsqu’elles étaient enfants. Le retour à cette nouvelle vie va être dure pour toute la famille, qui a vécue de manière très différente cette tragédie. Une mère qui n’est plus qu’une coquille vide, un père qui a refait sa vie avec un français, et Faith qui a essayé de se faire une place au milieu des décombres de sa vie d’avant.

“Dans notre maison – cette baraque tout-sauf-normale -, un journal est une bombe prête à exploser.”

Le rythme est lent, très lent, parfois presque trop. On se demande où l’auteur veut nous emmener, car on sait que quelque chose plane. Les jours avec le retour de Laurel se poursuivent, et l’ambiance petit à petit s’épaissit, tout en subtilité. Laurel est étrange, on se pose beaucoup de question sur son comportement. Oui mais qui ne le serait pas après avoir été séquestrée et violée pendant treize ans?

“Je me sens coupable. La culpabilité ne traîne jamais très loin dans cette baraque.(…) On peut l’entendre murmurer tard la nuit, en écoutant bien.”

J’ai adoré la psychologie de l’héroïne, elle est bouleversée de retrouver sa soeur, mais elle est submergée de sentiments contradictoires. Elle aime sa soeur, mais elle a tout le temps vécue dans son ombre. Dans l’ombre de sa disparition, et dans celle de son retour.

Malheureusement, on sent le dénouement arriver gros comme une maison, et j’ai été très très mitigée. La fin est bâclée tellement vite par rapport au reste du roman. Et j’ai trouvé que cela ne tenait pas debout. C’était mon premier thriller Young-adult, j’avais peut-être placée la barre trop haut, part rapport aux thriller adultes. Et pourtant ce n’est pas un échec, j’ai pas lâché le livre en 2 jours, on est happé, on a envie de savoir. Mais voilà cette fin ne m’a pas convaincue, j’ai trouvé l’héroïne Faith pour le coup très égoïste.

J’ajoute aussi que même si je suis déçue de la fin, le dernier paragraphe du dernier chapitre m’a bouleversé, tellement triste.

 

Ce que j’aime : l’ambiance pesante, les dilemme de Faith

Ce que j’aime moins : la fin bâclée et bancale

Ma note : 06/10

Read more