Monthly Archives: mars 2015

After saison 1| Anna Todd

PHO43c348f6-93f9-11e4-a7da-4883dd35f03d-300x400Lecture en VF

Editions Hugo Roman

Parution le 2 janvier 2015

600 pages

17 €

 

 

 

 

 

Synopsis

Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami Noah est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage  heureux… Mais ça c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir. Lui c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, percé, avec un “p… d’accent anglais !” Il est grossier, provocateur et cruel, bref il est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle… Cet homme ingérable, au caractère sombre, la repousse sans cesse, mail il fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque… Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu?

Mon avis

On ne peut pas être passé à côté du phénomène After. Cette fanfiction sur les One Direction écrite dans un premier temps sur le site Wattpad, puis devant son succès, tirée à quelques 180 000 exemplaires. Pour les non fans du boys band, n’ayez crainte l’éditeur a fait changé tous les noms. Le personnage tiré d’Harry Styles devient donc Hardin Scott. Même initiales mais la ressemblance s’arrête là. Rien ne peut faire penser aux One Direction.

Devant cet engouement, j’étais très curieuse de voir ce dont il retournait, les avis étaient très partagés, et dans ces cas là, j’aime me faire ma propre opinion. J’ai donc commencé mon week-end avec ce livre, et avant que je me rende compte il était dimanche soir et je l’avais fini. Oui 600 pages ! Ecrit super petit en plus. On peut dire ce que l’on veut mais je crois qu’on s’accorde tous pour dire que ce truc est addictif au possible!

Ce n’est pas de la littérature, je ne suis pas sortie de ma lecture plus intelligente. Mais oui je l’avoue, j’ai passé un bon moment. J’ajoute même que j’ai adoré !

Niveau scénario c’est pas nouveau, la fille coincée qui va se dévergonder au contact du bad boy. Le tout saupoudré de “Fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis”. A certains moment j’avais un peu l’impression de relire Fifty Shades mais version étudiant. On a envie de mettre des claques à Tessa (qui est, mais tellement naïve), et de secouer Hardin. Oui les deux sont insupportables. Mais l’écriture est si fluide qu’on se laisse vite entrainer dans leur disputes, réconciliations, disputes, … vous avez compris.

“Je ne sais pas ce qu’il y a chez Hardin qui me rend si émotive, dans tous les sens du terme. (…) Il me fait passer du rire aux larmes, hurler de rire et de colère mais, plus que tout, il me fait me sentir vivante.”

Si vous n’avez pas aimé Fifty Shades je ne vous le conseille pas du tout, cela risque de vous saouler encore plus ! De même que les scènes de sexe sont très détaillées à ne pas ranger dans le Young Adult pour moi, mais plutôt le New Adult. A ce jour trois saisons sont publiées et la quatrième sort le 4 avril. J’ai enchaîné les deux autres livres dans la foulée, je ne sais pas encore si je ferais un article pour chaque car ils sont très semblables au final.

 

Ce que j’aime : le style addictif

Ce que j’aime moins : les longueurs, la répétitions des scènes

Ma note : 07/10 

Read more

In The After | Demitria Lunetta

in-the-after,-tome-1-485558Lecture en VF

Editions Lumen

Parution le 11 septembre 2014

410 pages

15€

 

 

 

 

 

Synopsis

Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo… Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. personne ne sait d’où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroît dramatiquement en quelques jours à peine. A l’abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper… mais pour combien de temps?

Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu’elles survivent en autarcie, quand d’autres survivants comme elle commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé… mais il ne fait que commencer !

 

Mon avis

Je n’avais pas lu de roman post-apocalyptique depuis World War Z de Max Brooks il y a deux ans. Et je me demande pourquoi, parce que j’aime tellement ce genre !

Le roman est découpé en 3 parties distinctes. Je ne vais parler que de la première sinon ça gâcherait tout le suspens! On va donc suivre Amy et Baby qui tentent de survivre dans un monde envahit par des créatures dévoreuses d’hommes et d’animaux venues d’on ne sait où.

J’ai adoré cette première partie, le style “survival” c’est tout ce que j’aime, j’avais l’impression de lire un épisode de The Walking Dead. J’ai littéralement été happée par ce début, on entre directement dans l’action, c’est addictif au possible, sans temps mort,  je ne pouvais plus lâcher le livre.

La relation entre Amy et Baby est tellement attendrissante et inattendue. Elles sont devenues tout l’une pour l’autre dans l’horreur de ce nouveau monde où le moindre bruit est synonyme de mort. Elles ont vite appris à évoluer dans le silence quitte à s’inventer un langage des signes approximatif pour communiquer. On s’attache tout de suite à elles, elles ont décidé de ne pas subir leur nouvelle situation mais de se battre pour leur survie, en faisant preuve d’une maturité bluffante.

“Baby ne devint pas seulement ma famille, elle devint mon univers tout entier”

Je ne vais pas rentrer dans les détails car je ne veux pas en dire trop, mais la deuxième partie m’a beaucoup moins convaincue, trop longue, parfois inutile à mon sens, on tombe dans de la dystopie. Ce n’est pas ce que je recherchais en achetant ce livre, et ça n’apporte rien de plus que ce que l’on connait déjà dans le genre.

La troisième partie s’emballe un peu plus, et du coup m’a redonné envie de lire le deuxième et dernier tome In the End qui va sortir le 2 avril prochain.

 

Ce que j’aime : la relation entre les deux héroïnes, le côté “survival”

Ce que j’aime moins : la dystopie

Ma note : 07/10

Read more

Le Joyau | Amy Ewing

Titre VO : The Jewelle-joyau,-tome-1-479766-250-400

Lecture en VF

Parution le 18 septembre 2014

368 pages

17,90€

 

 

 

 

 

Synopsis

Le Joyau, haut lieu et coeur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté. Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance… Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel- va rapidement découvrir la réalité brute qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie. C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers.

Mon avis

Ce qui m’a frappé en premier c’est la ressemblance avec la couverture de la trilogie La Selection Kiera Cass. Et du coup je n’ai pas pu m’empêcher au départ de faire des comparaisons. Les deux héroïnes qui viennent d’un milieu défavorisé, se voient enlevée à leur familles pour aller côtoyer la noblesse sous fond de dystopie…, mais la comparaison s’arrête là, et le sujet est finalement complètement différent.

“D’après les gardiennes, une fois que nous vivrons dans le Joyau, nous serons encore plus gâtées. Nous aurons tout. Absolument tout. Sauf notre liberté. Etrangement, on oublie toujours de nous mentionner ce détail.”

Le thème était super original, avec les mères porteuses, l’esclavagisme, la vente de son corps, et j’avais vraiment hâte de le lire, mais voilà j’ai été déçue.

Je m’attendais à plus. Alors certes l’héroïne Violet, est assez bien travaillée elle n’est pas égoïste, comme d’autres personnages (America pour rester dans la comparaison!) peuvent l’être, elle remet tout de suite en cause sa situation sans être centrée sur elle même, mais l’action peine à démarrer, même si la lecture reste plaisante et divertissante.

On a quasiment aucune info sur le pouvoir en place, pas d’historique sur le pourquoi de la question des mères porteuses, ça fait que j’ai eu du mal à rentrer vraiment dans l’histoire et à trouver de l’intérêt.

Et puis arrive la romance. Alors là j’ai abandonné tout espoir. Elle tombe comme un cheveu sur la soupe, elle n’est pas assez développée. Les personnages qui se déclarent un amour éternel au bout d’une semaine ça m’a toujours perturbé de toute manière! L’histoire aurait pu se suffire à elle-même, j’ai eu presque l’impression que l’auteur s’est obligé à rajouter vite fait cette romance pour satisfaire les lectrices.

Je ne sais pas encore si j’achèterais la suite à sa sortie. Le livre se termine sur un cliffhanger, mais je ne ressens pas cette nécessité de savoir ce qui va arriver à Violet.

 

Ce que j’aime : La personnalité de Violet, l’originalité du thème

Ce que j’aime moins : la romance, le rythme très lent

Ma note : 05/10

Read more

Aristotle and Dante Discover the Secrets of the Universe | Benjamin Alire Saenz

Aristotle and Dante Discover the Secret of the Universe

Lecture en VO

Editions Simon & Schuster

Parution le 2 février 2012

368 pages

10.99$

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture ( traduit approximativement par mes soins !)

Dante sait nager. Ari non. Dante exprime ses opinions et est sûr de lui. Ari a beaucoup de mal avec les mots et doute de lui. Dante se perd dans la poésie et l’art. Ari se perd dans ses pensées sur son grand frère en prison. Dante a la peau claire. Ari a les traits beaucoup plus foncés. Il semblerait qu’un garçon comme Dante, avec sa façon unique de voir le monde, soit la dernière personne capable de faire tomber le mur qu’Ari a construit autour de lui. Mais contre toute attente, quand Ari et Dante se rencontrent, ils vont tisser un lien spécial qui va leur apprendre la plus importante des vérités sur leur vies, et les aider à définir quelles personnes ils veulent être. Ils rencontreront des obstacles, et c’est seulement avec leur confiance l’un en l’autre (et en leur amitié) qu’Ari et Dante en sortiront plus fort.

 

Mon avis

Mon premier livre VO depuis les Harry Potter, j’avais une petite pointe d’appréhension en me disant que ca serait dur de s’y remettre et qu’il me faudrait au moins un mois pour arriver à la fin. Mais non ! L’écriture est fluide, et l’anglais facilement abordable pour un niveau lycée.

« The problem with my life was that it was someone else’s idea » 

Ari évolue dans un environnement familiale aimant mais on sent tout de suite les tensions sous-jacentes, le grand frère dont personne ne veut parler car il est en prison, le père enfermé dans un mutisme depuis son retour de la guerre du Vietnam. Pas facile pour Ari de s’épanouir dans ces non-dits, et c’est dans ce contexte qu’il va rencontrer Dante, et que sa vie va prendre un autre tournant

Au début j’étais un peu sceptique, j’avais peur de la traditionnelle histoire de l’adolescent en quête d’identité. Je suis tombé de haut ! C’est très dur de mettre des mots sur les émotions que j’ai ressenti en lisant ce livre. Pas de suspens, j’ai adoré. Je suis passé du sourire, aux larmes, à la colère, mais sans tomber dans le pathos comme je le redoutais. Les phrases sont courtes, simples mais percutantes et authentiques. Je ne veux pas trop en dire, car je ne savais rien de l’histoire quand je l’ai lu, et je pense que c’est le mieux. C’est un livre qui ne se dévoile pas tout de suite et qui s’apprécie comme un bonbon qui fond dans la bouche. 

“And it seemed to me that Dante’s face was a map of the world. A world without any darkness” 

Je crois que la traduction française est prévue chez Pocket Jeunesse sous peu, mais n’attendez pas pour découvrir cette pépite !

 

Ce que j’aime : Le style épuré, les personnages, les thèmes abordés

Ce que j’aime moins : … rien en fait !

Ma note : 10/10

 

 ♡♡♡     Coup de coeur   ♡♡♡

Read more